Syndicat des eaux de Seille et Moselle

Syndicat des eaux de Seille et Moselle

Vallée de la Seille – Le syndicat des eaux de Seille et Moselle a tenu son conseil mardi soir à Nomeny Vallée de la Seille : solder les comptes et regarder vers l’avenir

L’heure est à l’état des lieux au syndicat des eaux de Seille et Moselle. Et d’après Michel Dono, son président, il n’est pas fameux. « De nombreux travaux d’entretien n’ont jamais été réalisés », s’emporte le responsable, « des réservoirs, des clôtures, des canalisations sont dans un état déplorable. »

[…]

Bilan et perspectives

Le constat coïncide avec le solde des comptes, car le syndicat a décidé de reprendre la main sur son réseau, sa gestion et son entretien, en fonctionnant en régie. En attendant, il faut solder les comptes du contrat de délégation de service public signé avec la Saur en 2004. Qui avait fait suite à d’autres signés avec la même entreprise. Et là, la facture que le syndicat va présenter au concessionnaire, par le calcul du compte de renouvellement et des pénalités de fin de contrat, risque fort d’être salée, et donc contestée par la Saur. Les négociations vont être chaudes entre les deux parties.

La question était à l’ordre du jour mardi soir, lors du conseil syndical, réuni à la salle polyvalente de Nomeny. Mais pour une simple information. Michel Dono a évoqué les discussions en cours sur la question avec les représentants de la Saur. Une seule délibération était prévue, adoptée à l’unanimité, prise à l’unanimité pour une mise à jour des statuts. Mais le président a surtout prévenu les conseillers : « Je vous invite à une autre réunion, très rapidement, pour débattre et choisir le futur prestataire des marchés du syndicat. Nous avons reçu trois offres, de Suez, Véolia et la Saur. Je vous propose le mardi 22 à Leyr, à 18 h 30. »

Après cette courte introduction, Fabrice Consiglio, technicien du cabinet d’étude PROFILS IDE, a présenté aux délégués une étude très complète du syndicat (lire chiffres ci-contre). Budgets passés et à venir, prospectives, état du patrimoine, endettement, prix de l’eau à la facturation, part du concessionnaire, tout a été détaillé et projeté sur écran géant. Le syndicat n’a plus aucun secret pour ses délégués à présent.

Quelques chiffres

Les abonnés (foyers, entreprises, collectivités) au réseau d’eau du syndicat consomment en moyenne 107 m³ d’eau par an. Une consommation en légère baisse. En 2011, la consommation moyenne était de 116 m³ par abonné.

Le syndicat dispose d’une très bonne capacité de désendettement, évaluée par le cabinet d’études IDE à moins de 8 ans, les derniers emprunts en cours seront remboursés en 2021.

Le patrimoine du syndicat (bâtiments, équipements, pompages, et surtout canalisations) a été évalué à plus de 52 millions d’euros (52.875.180 €) dont plus de 46 millions de canalisations. On comprend mieux l’intérêt de l’entretenir correctement.

Source article et image EST REPUBLICAIN – 11/11/2016 – Patrice BERTONCINI